Attention, ils pourraient bien vous demander une augmentation !

Par thèmes

Par date

Attention, ils pourraient bien vous demander une augmentation !

Redouté ou préparé, il arrive toujours un moment où l’un ou l’autre de vos employés ne manquera pas de vous demander une augmentation. Et l’expérience montre qu’il y a des moments-clés auxquels ils s’emploient à le faire. Connaître ceux-ci vous permet de vous préparer et surtout de préparer les arguments pour challenger leur future demande.

Tout d’abord, il y a le rituel de l’évaluation annuelle. En bon patron, vous recevez individuellement chacun de vos employés pour faire le point sur la qualité de leur travail, sur leur motivation, sur les défis à venir et, plus généralement, sur leur attachement à l’entreprise. Pour les bons éléments, vous pourrez en profiter pour, vous-même, leur proposer une augmentation.

L’avantage est que vous déterminez la hauteur de celle-ci et pouvez amener les choses de manière positive. À l’inverse, vous pourrez aussi profiter de ce moment pour souligner les manquements de certains. En toute logique, ils auront alors compris que leur demande d’augmentation – que vous saviez sur le bout de leur langue – devra attendre encore quelques semaines, voire quelques mois. Cela étant, voici trois moments-clés auxquels vos collaborateurs pourraient venir frapper à votre porte avec quelque intention vénale.

Il/Elle vient de finir une mission avec succès

Imaginez : un membre de votre équipe commerciale a réussi à décrocher un contrat de taille qui vous permettra non seulement d’augmenter votre chiffre d’affaires, mais aussi de pérenniser votre entreprise. En outre, il sait pouvoir, par effet ricochet, vous amenez de nouveaux clients dans les années à venir. De manière naturelle, il aura les arguments nécessaires à vous faire accepter son augmentation, voire sa nomination à un poste à responsabilité (avec l’augmentation que cela induit). 

Il/Elle fête son anniversaire au sein de la société

C’est un grand classique du genre. Comme si, pour chaque anniversaire, vous deviez vous targuer d’un cadeau. Sauf que là, le cadeau, il durera toute l’année. Certes, la fidélité d’un employé est quelque chose qui compte. Sachez toutefois que si vous instaurez une règle selon laquelle les demandes d’augmentation se font aux dates anniversaires, vous devrez moralement vous y tenir. Le plus simple reste encore de le décider vous-même. Et pourquoi pas d’instaurer une règle qui voudrait que vous accordiez une augmentation à tous les anniversaires pairs (2 ans, 4 ans, 6 ans…). Vous pourriez ainsi mieux contrôler les demandes. En effet, si une politique en matière d’augmentation est établie dans une entreprise, il est déconseillé aux employés de sortir de celle-ci sous peine de se voir refuser toute demande annexe.

Il/Elle se souvient d’une promesse passée

Enfin, il y a le risque que, lors de la négociation de son salaire de départ, vous ayez fait la promesse à votre employé(e) de l’augmenter une fois sa période d’essai (même si celle-ci n’existe plus légalement) terminée. Là encore, vous pouvez adopter deux positions. Accéder à la demande ou tout simplement démentir votre promesse. Dans ce cas, prenez garde à ne pas vous mettre à dos l’ensemble du personnel qui verra en vous un patron incapable d’avoir une parole. Une arme à double tranchant donc et certainement pas une stratégie efficace à long terme.

Il peut aussi être intéressant de demander conseil à son comptable en matière d’augmentation. En effet, celui-ci a une vue claire et détaillée sur l’état de vos liquidités et pourra vous indiquer dans quelle mesure des largesses salariales sont possibles ou non.

keyboard_arrow_up