Le nouveau gouvernement et la Covid-19 : changements dans votre déclaration fiscale (partie 2)

Le nouveau gouvernement et la Covid-19 : changements dans votre déclaration fiscale (partie 2)

Le nouveau gouvernement et la Covid-19 entraînent des changements dans votre déclaration fiscale (suite et fin)

Nous vous avons présenté, dans notre précédent article, les premiers changements qui impacteront votre déclaration fiscale 2021. Nous poursuivons la démarche ci-dessous afin d’être complets et de vous permettre d’envisager, avec votre comptable, les points importants dont il faut tenir compte.

La déclaration fiscale est un exercice périlleux qui demande, dans le respect strict de la loi, d’utiliser tous les leviers mis à disposition de votre comptable-fiscaliste pour réduire la pression fiscale qui pèse sur vos épaules et celles de votre entreprise. En partageant, ci-dessous, les changements que la crise du coronavirus et le nouveau gouvernement ont générés, nous espérons vous permettre de disposer de toute l’information requise pour comprendre votre future déclaration fiscale.

Le champ d’application du Tax Shelter s’élargit aux PME

Le Tax Shelter n’est pas nouveau. Il s’agit d’une réduction d’impôt de 30 ou 45% liée à l’achat de nouvelles actions d’une start-up ou d’une entreprise en croissance, et ce, à concurrence de 100.000 euros. Les autorités fiscales ont jugé utile d’étendre cette possibilité aux PME dont le chiffre d’affaires a baissé d’au moins 30% entre le 14 mars et le 30 avril suite aux mesures de confinement. Attention, cette démarche doit être effectuée à titre privé et ne permet une réduction d’impôt ‘que’ de 20% avec un maximum de 20.000 euros, soit un investissement de 100.000. Vous devrez également conserver les actions achetées pour une période minimale de cinq ans.

Les frais de réception sont entièrement déductibles

Ne nous le cachons pas, les fêtes du personnel en fin d’année seront plutôt limitées pour 2020. Chaque année, lorsque vous en organisez une pour votre personnel, vous pouvez en déduire les frais fiscalement à hauteur de 50%. Si, toutefois, vous trouviez une formule vous permettant malgré tout d’organiser un événement dans le respect des règles sanitaires, sachez que tous les frais de réception entre le 8 juin et le 31 décembre seront déductibles à 100%. Attention de ne pas confondre ceux-ci aux frais de restaurant (déductibles à 69%) ou de cadeaux d’affaires (déductibles à 50%).

Les compensations dans le cadre du télétravail sont déductibles

Nous en avons parlé dans un précédent article : tout employé a droit à une indemnité en cas de télétravail. Pour rappel, ce dédommagement est exonéré d’impôt jusqu’à 129,48 euros. Il faut juste que votre employé travaille à domicile un minimum de cinq jours par mois. Autant dire qu’actuellement, c’est le cas d’une grande majorité des employés.

Les chèques consommation sont exonérés d’impôt et de charges patronales

En tant qu’administrateur de société, possibilité vous est donnée d’octroyer un chèque consommation de maximum 300 euros pour remercier votre personnel de ses efforts durant cette curieuse période de confinement. Nous vous rappelons les tenants et aboutissants de l’octroi de chèques consommation dans cet article.

À Bruxelles, le prêt proxi est déductible

Il est possible, à titre privé, de prêter de l’argent aux PME bruxelloises, et ce, à taux réduit. L’intérêt ? Bénéficier d’une réduction d’impôt de 4% par an (maximum) durant les trois premières années puis de 2,5% jusqu’au terme du prêt qui peut être octroyé sur 5 ou 8 ans. Autre bonne nouvelle : si la PME bruxelloise venait à ne pas être en mesure de rembourser le prêt, le prêteur récupérera 30% du montant sous forme de crédit d’impôt.

L’habitation propre permet d’obtenir des réductions liées au crédit hypothécaire

Qu’on l’appelle Bonus Logement (Bruxelles), chèque-habitat (Wallonie) ou Woonbonus (Flandre), différentes mesures ont été prises pour que les particuliers puissent bénéficier de réductions d’impôt en fonction du crédit hypothécaire souscrit, de la hauteur de leurs revenus… Votre professionnel du chiffre reste bien évidemment à votre entière disposition.

Vous avez manqué la première partie de notre article sur les changements dans votre déclaration fiscale liés à la crise du coronavirus ou à la mise en place du nouveau gouvernement. Pas de panique, vous pouvez le consulter en cliquant ici. Quant à vos questions, à ce sujet ou à tout autre sujet lié aux chiffres de votre activité professionnelle, posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre et de vous expliquer plus en détail les tenants et aboutissants de la mesure.

Source : L’Echo

keyboard_arrow_up