Comment envisagez-vous les congés en 2021 ?

Comment envisagez-vous les congés en 2021 ?

Curieuse année que cette année 2020 où, confinés à domicile, les employés ont dû prendre des congés malgré le fait qu’ils se trouvaient chez eux. Et s’il ne convient pas de trancher la question du télétravail dans cet article, il est toujours intéressant de savoir comment 2021 se déroulera en termes de congé.

La pandémie du coronavirus aura eu le don de modifier l’approche que l’o a de son travail. En effet, le télétravail, tantôt fortement conseillé tantôt obligatoire, aura permis à bon nombre d’employés d’organiser leur temps de travail de manière très différente. Sans doute ont-ils hésité à prendre des congés pour effectuer telle ou telle tâche alors qu’il suffisait de boucler un dossier un peu plus tôt ou de le remettre à un peu plus tard sans que cela n’ait de conséquences ni sur la qualité du travail ni sur la fluidité des missions au sein de l’entreprise.

Les congés sont nécessaires au bien-être du travailleur

La première chose à rappeler à vos employés – ou à vous rappeler si vous êtes vous-même employé – est que les congés sont faits pour permettre à celles et ceux qui travaillent d’effectuer une réelle cassure et d’ainsi pouvoir accumuler ce repos salvateur. Il ne nous appartient pas ici de vous expliquer les avantages en termes de santé qui existent à prendre des congés, mais il est important, que vous soyez employeur ou employé, de vous souvenir que les congés, s’ils sont un droit, sont aussi une nécessité. Si ne pas prendre ses congés peut donner l’impression d’une disponibilité permanente pour l’entreprise, cela peut s’avérer dangereux pour la pérennité de la relation professionnelle entre employeur et employé.

Les jours fériés de 2021…

Première chose dont il faut tenir compte : les congés légaux. De manière générale, ils sont, pour 2021, au nombre de 10. Dans certains secteurs viennent s’ajouter les fêtes des Communautés (flamande, française et germanophone) et, moins intéressant pour l’employeur ou l’employé que vous êtes, deux jours pour les personnes bénéficiant du statut de fonctionnaire.

Il arrive également que des jours fériés tombent le week-end. Ceux-ci sont alors reportés à un jour de travail normal, ailleurs dans l’année. Malheureusement, si ce jour correspond à un jour où vous ne travaillez pas, vous ne pourrez pas le récupérer à une autre date.

… auxquels viennent s’ajouter les congés légaux

Dans tout contrat de travail est indiqué le nombre de jours de congé auxquels un employé a droit. Ce nombre diffère d’entreprise en entreprise. Légalement, ces congés doivent être pris entre le 2 janvier et le 31 décembre. Viennent ensuite les jours de congé liés au secteur d’activité, à la possibilité de récupérer des heures supplémentaires prestées ou liés à l’ancienneté. On parlera alors de jours de congé extra-légaux.

Est-il possible de reporter des jours de congé non pris ?

Si l’on s’en tient aux termes de la loi, il n’est pas possible de transférer des congés d’une année à l’autre. Seuls les jours de congé extralégaux et les jours fériés peuvent être reportés. Toutefois, dans de nombreuses entreprises, des accords sont conclus entre employeurs et employés pour permettre d’utiliser les jours de congé non utilisés d’une année à l’autre. Sachez également que, au titre d’employeur, vous n’avez pas d’obligation d’autoriser ces transferts d‘une année à l’autre.

Quel est l’impact sur le paiement des congés non pris ?

La question des congés payés est ici importante. En effet, le paiement ou non des congés sera fonction des raisons pour lesquelles ils n’ont pas pu être pris.

Si vous n’avez pas pu prendre vos congés pour des raisons de maladie, suite à un accident du travail ou à une maternité, l’employeur est tenu de payer votre pécule de vacances de manière classique. C’est très différent si vous ne souhaitez pas prendre vos jours de congé. En effet, l’employeur n’est pas tenu de payer la part du pécule de vacances liée à ses congés non pris. Autant dire que ce serait dommage de vous en priver sous prétexte que vous travaillez à domicile.

Interdiction et chômage temporaire

Lorsqu’on parle de congé, il est également important de rappeler qu’un employeur n’a pas le droit de refuser que son employé prenne les jours de congé auxquels il a droit. Au mieux, il peut négocier avec lui les dates de ses congés afin de ne pas mettre la continuité de l’entreprise en péril.

Enfin, précisons que les périodes de chômage temporaire liées à la crise du coronavirus n’ont pas de conséquence sur les jours de congé encore à prendre, le gouvernement estimant que les jours de chômage temporaire sont assimilables à des jours de travail.

Vous avez des questions quant aux congés que vous pouvez, vous ou vos employés, prendre ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact.

keyboard_arrow_up