Quand le télétravail prend des airs de vacances

Quand le télétravail prend des airs de vacances

Cela fait désormais presque un an que les vacances font partie de nos rêves et que le télétravail s’est invité dans notre réalité professionnelle. D’aucuns ont estimé pouvoir se baser sur cette double réalité pour permettre aux indépendants et salariés que vous êtes de combiner télétravail et atmosphère de vacances. Mais est-ce réaliste ?

Imaginez… Répondre à vos e-mails depuis une terrasse surplombant Marrakech ou le long d’une plage de Cancún au Mexique… Tout cela pourrait bien être une réalité si l’on en croit l’offre faite par le Club Med. Les G.O. auraient ainsi troqué le maillot pour des tenues bien plus sérieuses, mais surtout des espaces auraient été créés pour vous permettre de travailler dans un espace de co-working comme vous pourriez en trouver dans n’importe laquelle de nos grandes villes.

Le télétravail et les voyages non essentiels

Il est important de noter, au préalable, que ce genre de voyage, même s’il est destiné à vous permettre de travailler dans de meilleures conditions, ne peut être considéré comme un déplacement essentiel. Faut-il alors vous rappeler que lesdits voyages non essentiels sont interdits à tout le moins jusqu’au 1er avril sauf si, nouveau rebondissement, le gouvernement belge suivait les recommandations de la Commission européenne qui préconise de ne plus fermer ses frontières ou d’interdire des voyages de manière générale. Du côté de l’opérateur de voyages organisés, on temporise puisque les premiers départs, justement, ne pourraient avoir lieu qu’à partir du 2 avril et que, en fonction des nouvelles mesures prises, les voyages pourront être reportés sans frais, e ce, jusqu’à la veille du départ.

Un préalable : en discuter avec son employeur

Si l’indépendant n’a de compte, normalement, à rendre à personne, le salarié devra, au préalable, discuter des opportunités de télétravail avec son employeur. Cela vaut pour le télétravail chez lui, dans un espace de coworking comme pour celui qu’il envisagerait d’effectuer depuis le bout du monde. Notez ici qu’un employeur pourra vous refuser le télétravail en dehors de votre domicile en vertu des obligations administratives auxquelles il est tenu.

L’importance du lieu de travail et ses dérogations

Est-il besoin ici de vous rappeler que la fiscalité et les règles liées à la sécurité sociale applicables à un contrat de travail ont été établies sur base du lieu de prestation. En d’autres termes, si vous travaillez à Marrakech, vous relevez, théoriquement, de la législation marocaine pour la période établie.

Il existe heureusement des dérogations. Ainsi, le législateur belge a prévu que si vous télétravaillez moins de 183 jours par an à l’étranger, vous restez imposable en Belgique. Idem pour la sécurité sociale puisque votre employeur pourra opter pour le régime du détachement, ce qui vous permettra de travailler depuis l’étranger tout en restant soumis au régime belge de l’ONSS.

Enfin, vous considérerez aussi le lieu de destination puisque la loi indique que si vous souhaitez travailler en dehors de l’espace européen, vous devez effectuer une demande de permis de travail.

La spécificité de l’assurance accident de travail

Il est aussi important, lorsque vous souhaitez effectuer du télétravail à l’étranger de vérifier le contrat d’assurance accident de travail auquel vous êtes attaché(e). En effet, il se peut que celui-ci ne vous couvre pas à l’étranger ou en dehors de votre domicile. Indépendants et salariés doivent donc faire les vérifications d’usage afin de ne pas se retrouver dans une situation cauchemardesque en cas d’accident durant leur séjour à l’étranger.

Vous avez des questions sur les possibilités qui vous sont offertes de changer d’air (de travail) ? Posez-les à  Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up