7 (bonnes) pratiques pour ne plus être considéré(e) comme adepte de la procrastination

7 (bonnes) pratiques pour ne plus être considéré(e) comme adepte de la procrastination

Que vous le remarquiez ou que l’on vous le fasse remarquer, il arrive que certaines des tâches à accomplir soient reportées au lendemain. Vous êtes alors pointé(e) du doigt et accusé(e) de procrastination. Que cela soit vrai ou pas, il est souvent d’autant plus facile d’éviter cet écueil que cela vous donnera l’occasion de (re)dynamiser votre activité professionnelle.

Reconnaissez que parfois…

La première chose à faire est de reconnaître que vous vous laissez parfois aller à la procrastination. Ce n’est pas grave et ne pas perdre des heures à expliquer que vous n’avez pas fait quelque chose parce que vous étiez débordé(e) d’e-mails divers et variés – et ce n’est là qu’une excuse parmi tant d’autres – vous permettra sans doute d’occuper ce temps de manière plus efficace. Bon, dans le même temps, si chaque jour, vous reportez une tâche au lendemain…

… vous vous laissez distraire

Différentes études montrent que vous reportez souvent des tâches au lendemain parce que vous vous êtes laissé(e) distraire par des éléments extérieurs. Un collègue qui vient vous raconter son week-end à la mer en famille et vous perdez très vite le fil de cette commande pourtant urgente pour un client. Il peut être bon de fermer la porte de son bureau, voire de couper son smartphone, le temps de finaliser une tâche importante.

Certaines choses doivent être faites, tenez-le-vous pour dit

C’est un peu comme quand vous payez une facture : il y a l’incontestablement dû. C’est un peu pareil avec votre to-do list. Il y a les choses qui doivent être effectuées dans la journée et celles qui peuvent, éventuellement, attendre le lendemain. Commencez toujours par hiérarchiser cette liste afin de toujours accomplir les choses qui ne peuvent attendre. Cela vous permettra de terminer la journée en ayant fait plus de choses que ce que vous imaginiez pouvoir en faire.

Prenez le temps de vous mettre en condition

Cela peut paraître idiot, mais l’efficacité au travail commence aussi par une mise en condition mentale. Il suffit parfois de cinq petites minutes pour indiquer à votre cerveau qu’il est désormais temps de bosser. Vous serez alors parfaitement concentré(e) sur les tâches à accomplir et aurez moins tendance à les reporter au lendemain. De manière amusante, cette phase de concentration vous détournera naturellement des points de distraction ou, comme nous le verrons dans le point suivant, de ce sentiment de découragement.

Nettoyez votre to-do-list ligne par ligne

Le découragement, et avec votre envie de reporter à demain ce qui pourrait être effectué aujourd’hui, vient souvent du fait que la tâche à accomplir est particulièrement importante. N’hésitez pas à découper celle-ci en phases. Vous pouvez alors vous fixer des objectifs tenables qui seront, à chaque fois qu’ils sont assumés, source de satisfaction. Encoder une centaine de fiches client peut donner l’impression de prendre plusieurs jours. Se fixer l’objectif dans traiter vingt-cinq par jour permet d’avoir des objectifs tenables.

Rappelez-vous les conséquences d’un retard

C’est un peu le principe du bâton et de la carotte. Si nous vous parlerons des bienfaits de ne pas procrastiner un peu plus tard, il est aussi important de se rappeler que reporter des tâches importantes au lendemain peut avoir des conséquences en termes d’image de marque, de pertes financières, mais aussi de bonnes relations avec vos clients qui n’apprécieront pas toujours d’être reportés au lendemain.

Effectuez des choix…

Ne vous rappelez pas constamment la montagne de tâches que vous devez accomplir, mais prenez – une fois encore – le temps de déterminer celles que vous décidez d’accomplir sur la journée. Vous verrez alors que la charge de travail paraîtra plus légère et donc réalisable. Un adage populaire dit qu’à l’impossible nul n’est tenu. C’est aussi vrai pour vous.

… et profitez de les avoir assumés

Une fois l’ensemble de ces conseils pris en compte, vous devriez terminer vos journées avec le sentiment d’avoir bien travaillé, d’avoir remis au lendemain ce qui pouvait l’être et donc de pouvoir profiter de votre temps libre. C’est important de le faire, car cette récompense est aussi le moteur qui, le lendemain, vous permettra de respecter, une fois encore, les conseils que vous venez de découvrir.

Vous avez des questions quant aux possibilités d’améliorer l’image chiffrée de votre activité professionnelle ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre .

keyboard_arrow_up