Etes-vous fait(e) pour être indépendant(e) ?

Etes-vous fait(e) pour être indépendant(e) ?

Vous êtes employé(e), mais ce statut ne vous convient plus ? Vous êtes en quête de liberté ? Le coronavirus vous pousse à créer votre propre activité ? En tant qu’expert-comptable à Bruxelles et à Waterloo, Magecofi-Atecofi vous aide à déterminer si le statut d’indépendant est fait pour vous.

Qu’on se dise indépendant, freelance ou administrateur de société, le résultat est le même : on a décidé de prendre sa carrière en main et de ne plus faire appel à un patron pour s’assurer une activité professionnelle. Il reste à se poser quelques questions de base afin de déterminer si, oui ou non, vous êtes fait(e) pour ce genre de vie.

Est-ce que je vais gagner en liberté en tant qu’indépendant(e) ?

C’est généralement le premier argument qui pousse des personnes à quitter un emploi de salarié(e) pour embrasser une carrière d’indépendant. Et il est vrai que l’indépendant peut avoir cette sensation de travailler quand bon lui semble, de s’occuper de sa famille aux moments où celle-ci a besoin de lui, voire de pratiquer un sport au beau milieu de la journée. Mais l’indépendant(e) saura très vite qu’il n’a pas seulement un patron, mais plusieurs patrons : ses clients. Ceux-ci ont également des délais à respecter et imposeront au freelance de travailler parfois fort tôt ou de terminer souvent très tard.

Est-ce que je vais pouvoir relâcher un peu la pression ?

Une chose est certaine : vous ne serez plus soumis(e) aux interminables embouteillages qui engorgent nos villes. Mais les sources de pression seront différentes. Un client croit toujours être le seul et ne manquera pas de vous rappeler qu’il vous a envoyé un mail un quart d’heure avant et qu’il n’a toujours pas reçu de réponse. De même, vous aurez la pression de l’environnement économique. La crise du coronavirus a montré et démontré que certaines entreprises ont réduit leurs appels aux freelances en attendant des jours meilleurs. Vous devrez donc gérer le flux des jobs, mais aussi les moments plus calmes.

Est-ce que je peux m’appuyer sur les acquis de salarié(e) ?

Il est évident que votre expérience professionnelle ne s’efface pas au moment où vous passez du statut de salarié(e) à celui d’indépendant(e). C’est d’ailleurs souvent parce que vous avez acquis une certaine expertise que vous avez le sentiment de pouvoir déployer vos ailes en tant que freelance. Mais attention, en entreprise, il vous a été donné la chance de pouvoir suivre des formations qui vous permettaient de parfaire vos connaissances. Vous devez impérativement, en tant qu’indépendant(e), initier cette démarche d’apprentissage continu. Un(e) indépendant(e) qui ne serait pas au fait des dernières technologies, techniques et pratiques en date se verra irrémédiablement remplacé(e) par un concurrent qui aura eu le bon goût de parfaire ses formations.

Ai-je une sécurité d’emploi en tant qu’indépendant(e) ?

C’est un peu le principe même de l’indépendant : vous ne savez jamais si, le lendemain – et même si c’est une image – vous serez toujours chargé(e) de la mission qui vous est confiée. En effet, les missions sont souvent ponctuelles et votre client n’a aucune obligation de poursuivre votre collaboration. Il existe des solutions pour contrer ce type de situation. Ainsi, vous pouvez signer un contrat de service avec votre client qui lui impose (mais à vous aussi) une période de préavis avant de mettre un terme à la collaboration. Vous pouvez également faire appel à des sociétés spécialisées dans le placement de freelances en entreprise. Selon les contrats, vous pourrez alors bénéficier d’une sorte de revenu fixe, que vous ayez une mission ou non. L’inconvénient est que la commission prélevée par ces sociétés est d’autant plus élevée qu’elles vous garantissent une facturation minimale par mois.

Il existe un paradoxe chez l’indépendant qui est que l’on souhaite consolider sa relation avec des clients tout en conservant une forme de liberté. Pourtant, il arrive très souvent qu’un client prenne tellement de place que l’indépendant devient un ‘faux-indépendant’. Outre les soucis légaux et fiscaux que cela peut engendrer, cela peut aussi mener à cette situation où vous avez toutes les obligations du salarié, mais sans bénéficier des avantages.

Vous avez des questions sur votre statut d’indépendant et ses conséquences comptables ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up