Une pension confortable ? C'est aujourd'hui que ça commence !

Une pension confortable ? C'est aujourd'hui que ça commence !

En tant qu’indépendant ou entrepreneur, vous avez souvent la tête dans le guidon et avez tendance à remettre à plus tard ces choses qui vous semblent tellement lointaines. Pourtant, la pension est un élément clé de votre parcours professionnel et c’est aujourd’hui que vous pouvez déterminer jusqu’où elle répondra plus ou moins bien à vos aspirations.

Quand est-on retraité et combien touche-t-on ?

Actuellement, l’âge de la retraite légale est de 65 ans, mais une récente réforme des pensions tend à faire monter cet âge au fil du temps. Ainsi, à partir de 2025, la pension sera à 66 ans et à 67 ans dès 2030. Les autorités ayant pris cette décision entendent ici faire face au vieillissement de la population et à la nécessité d’avoir suffisamment de contribuables actifs pour assurer les montants de pension.

Le montant de pension que vous toucherez est, quant à lui (et nous parlons bien ici de la pension légale) fonction de différents éléments tels que :

  • Votre statut professionnel. Votre montant de pension sera effectivement différent que vous soyez employé, fonctionnaire ou indépendant, voire même que vous ayez combiné différents statuts au cours de votre carrière.
  • La durée de votre carrière. Assez logiquement, le législateur a estimé que plus vous avez passé d’années à cotiser pour la sécurité sociale, plus vous aurez droit à un montant de pension élevé.
  • Votre salaire moyen. Le montant de pension tient également compte de la hauteur des montants déclarés à la sécurité sociale et donc des cotisations effectivement effectuées.
  • Votre composition familiale. Oui, que vous soyez marié, cohabitant, divorcé ou encore célibataire aura une influence sur le montant de pension qui vous sera versé.

L’âge de la retraite n’est pas une fin en soi

D’aucuns estiment qu’une retraite anticipée est une solution efficace pour profiter plus longtemps de la vie. Il est toutefois important de savoir que le calcul d’un montant de retraite complet se fait sur une carrière de 45 années de travail. Prendre une retraite anticipée sera donc, le plus souvent, synonyme de pension légale moins importante. Il est donc préférable de bien y réfléchir avant de ranger son costume et de le troquer pour une tenue plus décontractée. Dans les faits, vous perdez 1/45ème de votre montant de pension pour chaque année non prestée.

Certains aiment aussi leur travail plus que toute autre chose au monde. Ils peuvent alors décider de continuer à travailler après l’âge légal de la pension. Cela leur permet non seulement de continuer à exercer un métier qui est leur passion, mais aussi de bénéficier d’avantages, notamment dans le cadre de leur pension complémentaire.

Consolidez les différents piliers de votre pension

Il existe bien évidemment différentes manières de se créer une pension plus confortable. Votre comptable-fiscaliste est le mieux placé pour vous indiquer quelles démarches entreprendre afin d’optimiser, tant fiscalement qu’au niveau des résultats obtenus, votre pension à venir. Les différentes possibilités proposées ci-dessous vous permettront donc, d’une part, d’augmenter le capital disponible à votre pension – que vous le réalisiez en une fois ou sous forme de rente – mais aussi de bénéficier d’avantages fiscaux immédiatement.

Parmi les différentes solutions qui vous sont offertes, citons :

  • L’épargne-pension qui montrera son utilité de manière proportionnelle à la précocité de sa souscription. Attention, un cadre légal encadre l’épargne-pension en termes de montants éligibles à des avantages fiscaux.
  • La pension complémentaire proposée par un employeur. Lorsque vous êtes employé, une rémunération alternative consiste à rejoindre l’assurance-groupe de votre entreprise qui constitue, pour vous, un capital-pension. Employeur et employé définissent ici qui paye tout ou partie des primes.
  • Les indépendants n’ont pas été oubliés et, sous certaines conditions, peuvent également mettre en place des plans d’épargne pour leur pension sous forme de PLCI ou EIP. Ils permettent d’optimiser son image fiscale tout en s’assurant une pension à tout le moins aussi élevée que celle d’un employé.
  • L’épargne à long terme présente, elle aussi, des avantages fiscaux et vous permettra de constituer un capital réalisable au jour de votre pension.

Notons ici qu’il est aussi important de poursuivre son épargne-pension jusqu’à sa retraite effective. En effet, les versements effectués entre celle-ci et 60 ans ne font plus l’objet de taxation. Vous gagnez alors sur plusieurs tableaux.

Racheter ses années d’études, une bonne idée ?

Face à la règle des 45 ans nécessaires pour bénéficier d’une pension légale complète, un mécanisme de rachat des années d’études a été mis en place pour éviter que les personnes suivant des études de (très) longue durée ne puissent jamais atteindre cet objectif. Si le principe est accessible à tous, il sera important de définir si l’investissement consenti sera, à terme, rentable. En effet, le rachat des années d’études n’est pas donné et il faudra effectuer un savant calcul pour définir, entre avantages fiscaux et majoration du montant de pension, si cela en vaut réellement la peine.

On le voit, la pension est un vaste sujet qui nécessite que, de manière régulière, vous puissiez demander l’avis d’un professionnel du chiffre afin de déterminer les manquements à vos plans ou, dans le meilleur des cas, pour vous confirmer que vous êtes dans le bon.

Vous avez des questions sur les piliers de votre future pension ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up