Vos liquidités s'amenuisent, oui, mais pourquoi ?

Vos liquidités s'amenuisent, oui, mais pourquoi ?

Le coût de la vie, et a fortiori le coût de la vie professionnelle, a augmenté. Pour preuve, l’indice pivot récemment dépassé, synonyme d’une prochaine indexation des salaires. Mais l’augmentation du coût de la vie n’explique pas à elle seule que votre trésorerie soit peut-être moins flamboyante.

Les dépenses les plus insidieuses sont celles que l’on fait inconsciemment. C’est vrai pour vos dépenses au privé, mais c’est également vrai dans la sphère professionnelle et plus encore lorsqu’on est le principal acteur de son activité professionnelle, que l’on soit indépendant ou administrateur de société.

Se laisser aller au plus simple

Après plusieurs mois passés à tout contrôler, les libertés retrouvées donnent envie de ne pas trop réfléchir. Il est donc assez facile de se laisser tenter par un resto, le midi, avec des collègues, d’organiser des réunions dans les mêmes restaurants et, le soir venu, d’inviter son partenaire tantôt à commander à livrer, tantôt de retourner dans ses restaurants préférés tout en prétextant un repas d’affaires. Sauf que, très vite, addition après addition, le montant dépasse de loin les limites que vous vous fixiez avant le début de la crise du coronavirus.

Vous rêvez de revoir clients, prospects et fournisseurs ? Vous pourriez très vite organiser un de ces événements sont vous avez le succès. Rebelote, ce sont les caisses de la société qui encaissent en premier.

Se laisser aller à écouter son émotivité

La reprise ne s’est pas fait attendre. Si vous mettez tout en œuvre pour inciter vos clients à (re)découvrir vos produits et services, il en va de même pour vos fournisseurs, voire de nouveaux acteurs sur le marché. Vous serez sans plus doute rapidement ému par les offres – publicitaires ou non - qui vous sont faites et aurez donc tendance à céder à la tentation. Vous ressentirez une forme de soulagement à l’idée de pouvoir acheter ce que vous souhaitez. Certes, vous n’aviez pas réellement besoin de cet ordinateur portable, mais vous vous direz sans doute qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Le souci, bien évidemment, est que vous ne pouvez plus, ensuite, effectuer des achats sans doute plus essentiels à la bonne vie de votre société. Il est donc primordial, lorsque ce sentiment vous étreint, de bien réfléchir à la nécessité de passer, ou pas, à l’acte.

Se laisser aller à être (trop) reconnaissant

Pour les mêmes raisons que celles reprises dans les points ci-dessus, vous aurez plus rapidement envie de remercier les collaborateurs qui auront permis de traverser la curieuse période que nous venons de vivre. Une bonne promotion,  une réduction en apparence intéressante, et vous aurez vite fait de changer les smartphones de vos collaborateurs sans que cela ne soit réellement nécessaire. Vous souhaitez fidéliser vos meilleurs éléments, mais il faut prendre garde que cela ne vienne pas grever l’équilibre financier de votre société.

Se laisser aller aux petites dépenses anodines

C’est sans doute la plus dangereuse des mauvaises habitudes. Vous effectuez des dépenses sans réfléchir parce que leur montant n’est pas très élevé. Sauf que, si vous répétez la chose trop souvent, les montants peuvent devenir, à la fin du mois ou du trimestre, trop importants pour ne pas avoir de conséquence sur l’équilibre financier de votre société. Un sandwich à 4 euros tous les jours, c’est 80 euros à la fin du mois et presque 1000 euros en fin d’année. Rien de très grave, bien évidemment, mais ce n’est là qu’un exemple et ceux-ci peuvent être nombreux.

Vous avez des questions sur la bonne gestion de vos liquidités ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up