Des photos qui pourraient coûter cher

Des photos qui pourraient coûter cher

Une fête, qu’elle soit grandiose ou plus intimiste, est organisée par vos soins. Quoi de plus normal, vous dirigez l’entreprise pour laquelle ladite fête est organisée. Vous faites prendre de nombreuses photos et, afin que le monde sache à quel point vos employés et vos clients s’amusent grâce à vous, vous publiez tout ça, notamment sur les réseaux sociaux…

C’est là que le bât blesse. Toute photo, quel que soit le support de diffusion choisi, reste liée par le droit à l’image aussi nommé droit au portrait. En d’autres termes, il est primordial lorsque vous prenez ce genre de décisions de prendre toutes les précautions nécessaires pour que les personnes présentes à la « petite » fête dont nous parlions aient bel et bien montré leur accord quant à la diffusion de photos les présentant. Attention, ici, le fait que le sujet de la photo soit ridicule, terni par une éventuelle consommation d’alcool ou même à l’écoute de l’un ou l’autre orateur n’entre même pas en ligne de compte.

Quand ne devez-vous pas vous inquiéter ?

Rassurons déjà celles et ceux qui souhaitent immortaliser l’ambiance de leurs soirées. Si vous prenez ou faites prendre des photos sans qu’aucune d’entre elles ne focalise sur qui que ce soit, vous pouvez hardiment les publier sans craindre de devoir payer quoi que ce soit à qui que ce soit. Bien évidemment, s’il s’agit de photos de vous, rien ne vous empêche de les publier comme vous le souhaitez.

Quand pouvez-vous utiliser une photo de votre personnel ?

Quel que soit le support choisi – et les supports en ligne n’échappent pas à la règle – vous devrez demander une autorisation aux personnes photographiées. Si la pratique est courante, il peut être intéressant de faire signer dès l’engagement un document vous autorisant à publier les photos de vos employés, ce document devant bien évidemment indiquer à quelles fins et sous quelles conditions les photos pourront être publiées. Pour faire simple et résumer quelque peu les choses : la seule circonstance lors de laquelle vous pouvez utiliser une photo d’un employé sans son autorisation est pour lui préparer son badge de sécurité. Et encore, il y a de fortes chances que, en ces circonstances, il vous ait lui-même fourni ladite photo.

Pensez aux droits d’auteur du photographe

Là encore, il existe une idée reçue sur le fait qu’un photographe amateur – par exemple un membre du personnel qui adore faire de la photographie le week-end – échappe aux règles assez strictes du droit d’auteur. En d’autres termes, lorsque vous engagez un photographe, rétribué ou non, pensez à lui demander de signer un document vous autorisant à utiliser ses photos sans qu’il ne puisse par la suite vous réclamer le paiement de ces fameux droits d’auteur.

Rappelez-vous du RGPD

Oui, le RGPD s’invite une fois encore dans nos discussions. En effet, dès le moment où une photo de quelqu’un est réalisée et que celle-ci est utilisée à quelque fin que ce soit, il sera considéré qu’un traitement de données a été effectué. Vous tombez alors sous la coupe du RGPD qui vous oblige, une fois encore, a correctement informer les personnes participant à votre soirée que des images vont être capturées, que celles-ci seront utilisées à des fins précises et que ces mêmes personnes pourront toujours avoir accès aux images les concernant pour les modifier, voire pour les effacer.

Vous avez des questions sur les amendes qui pourraient frapper votre société ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up