Une indexation salariale estimée à 10%

Une indexation salariale estimée à 10%

On voit toujours l’indexation des salaires comme une bonne nouvelle. Les prix augmentent et le système belge permet de voir les revenus des salariés suivre cette croissance. Certes, ce n’est pas la panacée. D’autant que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Il est donc intéressant de faire le point.

Plus personne ne doute : les prix ont flambé. Il est donc normal que l’indexation des salaires fasse partie de notre actualité. Mais que doit-on comprendre lorsque, à la télévision, nous entendons que cette indexation sera de 10%, mettant à mal le budget des entreprises et plus particulièrement des PME ?

Une indexation des salaires estimée à 10%

Les experts tiennent d’abord à modérer le propos. L’indexation des salaires n’est connue que lors de la publication de l’indice du mois de décembre. Il est donc plus juste de dire que l’indexation salariale sera de 8 ou de 10%, voire plus. C’est énorme lorsqu’on sait que, les années précédentes, l’indexation des salaires était inférieure à 2%.

Quant à savoir qui bénéficiera de cette indexation salariale, la réponse est assez simple : pratiquement tout le monde, que ce soit les travailleurs du privé, les chômeurs, les personnes en maladie ou les pensionnés. Concernant les fonctionnaires, c’est un peu différent puisque leurs salaires sont indexés le deuxième mois qui suit chaque dépassement de l’indice pivot. Les fonctionnaires ont donc été indexés quatre fois cette année alors que le reste de la population attendra le mois de janvier pour voir ses revenus adaptés.

Sur quoi porte l’indexation des salaires ?

De manière générale, on peut dire que c’est le salaire mensuel brut qui est indexé. Dans certains secteurs, comme le secteur bancaire, certaines professions ne voient que le salaire minimum brut indexé, mais là encore, il existe des exceptions puisque des accords internes aux entreprises ont pu être conclus. De même, certaines primes peuvent être indexées, mais là aussi, cela fait partie des négociations au cours de la signature du contrat.

Toujours de manière générale, on peut dire que les avantages extralégaux ou les indemnités forfaitaires ne sont pas indexés. Notre article sur l’indemnité kilométrique vous montre que ce n’est pas tout à fait vrai non plus.

Attention, il est important de souligner que l’indexation se fait sur base du salaire brut. Ce n’est donc pas un montant qui arrivera tel quel dans la poche des travailleurs. Il faut en effet y appliquer les cotisations sociales personnelles ainsi que le précompte professionnel. D’aucuns risquent par ailleurs de se retrouver dans une tranche d’imposition supérieure, ce qui ne serait forcément pas une bonne nouvelle. Enfin, pour les employeurs, la nouvelle est d’autant plus mauvaise que les cotisations patronales sont, elles aussi, calculées sur base du salaire brut. De quoi mettre quelques entreprises en graves difficultés.

Et l’indexation des indépendants ?

Aucune indexation automatique n’est prévue pour les indépendants. Que vous soyez indépendant à titre principal ou dirigeant d’entreprise indépendant, c’est vous qui devrez décider de quelle sera la hauteur de l’indexation de vos tarifs. Un exercice difficile, car vos propres clients, eux, ne s’attendent pas à devoir débourser plus d’argent pour un service. Toutefois, pour éviter des problèmes de trésorerie, il est important de tenir compte de la hausse du coût de la vie et de répercuter celle-ci sur, par exemple, votre tarif horaire. Il serait ainsi logique que, au 1er janvier 2023, vous indiquiez à vos clients que la hausse est alors applicable.

Vous avez des questions sur les différentes indexations qui nous frapperont prochainement ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up