7 faits marquants montrant les limites de la réunionite

7 faits marquants montrant les limites de la réunionite

Nous sommes lundi matin. Vous regardez votre agenda et, cette semaine encore, vous vous dites que vous n’aurez pas une seconde à vous, des réunions venant se succéder les unes aux autres. Pire, vous avez ce sentiment désagréable que la plupart d’entre-elles ne porteront pas les fruits escomptés. Et vous savez quoi ? Il y a de fortes chances pour que vous ayez raison !

Un peu partout dans le monde, des études plus ou moins sérieuses pointent du doigt cette mauvaise habitude que nous avons acquise d’organiser des réunions pour tout, mais surtout pour rien. Nous avons glané pour vous quelques-uns des résultats les plus marquants.

75% des réunions sont stériles

Très souvent – vous aurez remarqué que l’on n’a pas dit « trop » - les réunions ne sont pas correctement préparées. Résultat ? Tout le monde fait beaucoup de bruit, tout le monde sait, en sortant, ce que les autres ont fait de leur week-end, mais en ce qui concerne le thème de la réunion, rien de concret n’est apparu. On estime à 75% la proportion de ces réunions qui n’auront mené à rien. Un constat qui coûte cher à l’entreprise puisque, plus nous sommes nombreux dans une réunion qui ne porte pas d’effet, plus le coût en termes d’équivalent temps plein est important.

Des millions d’euros gaspillés

C’est là que l’on peut parler de chiffres très concrets. Estimons qu’une personne passe deux heures en réunion par semaine (nous vous entendons déjà rire : 2 heures par semaine ? Ce serait plutôt 2 heures par jour, mais bon…). Cela signifie que, chaque année, il passe plus de 13 jours de travail par an en réunion. Multiplié ça par le nombre d’employés dans votre société ou estimez ce que représentent 13 jours de travail dans votre facturation et vous y réfléchirez à deux fois avant d’accepter le prochain Teams ou WebEx que l’on vous propose.

La réunionite ? Une tueuse de concentration !

Une autre raison de l’inefficacité des réunions est que l’on veut souvent en faire trop. L’organisateur de la réunion, convaincu de pouvoir mettre en pièces un souci en deux coups de cuillère à pot, invite les participants à une réunion de plus d’une heure. C’est oublier que la concentration d’un être humain a tendance à partir en vrille après… 52 minutes. Que dire alors de la troisième réunion du jour qui suit directement la deuxième, elle-même consécutive à la première ? Faisons bref, à 10h du matin, nos vaillants collaborateurs, noyés dans les réunions ne retiennent rien et ne sont surtout plus en mesure d’effectuer efficacement leurs tâches.

Les réunions servent aussi à mettre nos réseaux sociaux à jour

Ne nous mentons pas : il suffit que l’on ait été largué après 52 minutes de réunion ou que celle-ci ait été tellement mal préparée que l’on ne comprend même pas pourquoi on y participe, et nous voilà une nouvelle fois sur notre smartphone. Là, on répond à nos messages en retard – et pas forcément des messages professionnels – et l’on met nos comptes Facebook, Instagram et, dans le moins pire des cas LinkedIn, à jour. Le phénomène est tellement récurrent que nombre de managers demandent désormais aux personnes participant à une réunion de déposer leur smartphone à l’entrée.

Trop de participants sont mis de côté durant une réunion

Vous avez déjà certainement remarqué que, durant certaines réunions, vous avez marqué votre présence, mais que vous n’êtes ni intervenu ni avez relevé des points d’attention importants. En clair, vous avez été mis de côté. N’allez pas croire pour autant que l’organisateur vous considère comme incompétent. Simplement, sans préparation, il a laissé la réunion se dérouler d’elle-même, sans structure, objectif ou modération. On considère aussi que d’aucuns invitent plus de monde que nécessaire pour avoir le sentiment que la réunion est réellement importante. Elle est surtout chronophage et dispendieuse.

Les visioconférences tuent nos bandes passantes

Les confinements successifs ont fait des visioconférences la norme. C’est tellement vrai que l’on remarque régulièrement des gens assis à leur bureau, en visioconférence avec d’autres membres de l’équipe, assis eux aussi à leur bureau, quelques mètres plus loin. Mais derrière cette caricature se trame un autre souci. Nos bandes passantes sont surchargées et il arrive de plus en plus souvent que des pertes de connexion surviennent. Le résultat est sans appel : vous avez manqué la moitié de la réunion qui, pour une fois, était intéressante et aurait pu vous guider dans les différentes tâches à accomplir. Vous devrez donc organiser un nouveau meeting et ainsi doubler le temps nécessaire à prendre de l’information.

Les réunions seraient-elles prétextes à des micro-siestes

L’idée est ici anecdotique, mais, lorsque nous l’avons découverte, nous a fait sourire. Certains employés avouent que lorsqu’ils coupent leur webcam lors d’une visioconférence, c’est essentiellement pour fermer les yeux et profiter de mettre le temps en apparence perdu à profit pour se reposer un peu. Aussi bizarre que cela puisse paraître, une réunion inutile pourrait alors être considérée comme une pause bien utile, elle, pour relancer la concentration des uns et des autres. Mais pourquoi avons-nous un doute sur ce point ?

Vous avez des questions sur le coût salarial de vos employés ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up