La motivation n’est pas forcément une constante

La motivation n’est pas forcément une constante

C’est un discours récurrent au sein des entreprises : afin de maintenir sa productivité au top, il faut être motivé(e). Dans les faits, il est vrai qu’elle nous permet le plus souvent de nous dépasser et d’offrir des résultats exceptionnels. Mais cette positive attitude n’est pas établie pour toujours et peut connaître, parfois, des ratés.

C’est la question piège dans un entretien d’embauche : quelle est votre motivation ? Mais lorsqu’on est indépendant, la motivation est un paramètre que l’on doit gérer seul. Alors mieux vaut bien le comprendre et ne pas s’inquiéter lorsque, de temps en temps, elle fait défaut. Parce que la motivation, vous allez le voir, n’est pas une valeur cartésienne.

La motivation suit des cycles

Se sentie motivé(e) n’est pas un sentiment qui arrive comme ça, de nulle part, au saut du lit. Elle est le plus souvent le fruit d’une démarche personnelle, le résultat d’une inspiration qui vous pousse à aller plus loin. Dans un premier temps, vous rencontrez quelqu’un, vous découvrez un projet et cela vous donne envie d’aller y voir plus loin. Si vous franchissez ce cap, vous êtes dans l’action. Les objectifs sont limpides et vous ressentez ce regain d’énergie qui vous permet d’aller plus loin, plus vite et mieux. La motivation permet alors de booster votre créativité, de trouver ces idées qui font que vous remplissez vos objectifs avec une facilité déconcertante. Malheureusement, cet état de grâce n’est pas éternel et vous pouvez, de temps à autre, entrer dans une phase moins expressive. Vous ressentez ce moment comme une perte d’énergie. Il n’en est rien : c’est une perte de motivation et, rassurez-vous, elle est passagère.

Prendre le temps de retrouver des sources d’inspiration

Curieusement, lorsqu’on semble perdre en motivation et donc en productivité – ce qui peut s’avérer coûteux pour le rendement de son activité professionnelle – il faut prendre le temps. Certains diront qu’il faut prendre le temps de se retrouver et ce sont sans doute celles et ceux qui cherchent une nouvelle source d’inspiration en eux. Puis il y a celles et ceux qui vous inciteront à vous tourner vers l’extérieur et à y trouver de nouvelles sources d’inspiration, en lien direct ou pas avec votre secteur d’activité. En tant que dirigeant d’entreprise, vous devez vous employer à être, pour une part, cette source d’inspiration pour vos collaborateurs. Vous réduirez ainsi la durée du cycle et verrez que les plus motivés pourront alors entraîner les autres vers le haut.

Être à l’écoute, de soi et des autres

Un des principaux facteurs permettant de redynamiser le processus de motivation est d’être à l’écoute de ses aspirations, mais aussi de celles des autres (essentiellement lorsqu’on dirige une entreprise ou tout simplement une équipe au sein de celle-ci). Il est alors possible de créer cette émulation qui fera que, très vite, la source d’inspiration sera tellement évidente qu’elle redonnera vie à une nouvelle phase active.

Certes, ces considérations nous éloignent quelque peu des chiffres qu’analyse et optimise votre comptable-fiscaliste. Et pourtant, sans cette motivation de tous les jours ni lui ni vous ne seriez en mesure de mener vos objectifs à bien. Il peut être important de s’arrêter le temps d’une lecture et, là encore, d’y puiser une source d’inspiration qui se traduira par une hausse de la motivation et donc de la productivité de tous.

Vous avez des questions sur le coût réel de collaborateurs, employés ou indépendants  ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

keyboard_arrow_up