Un jobiste étudiant est-il en droit de prendre des congés ?

Un jobiste étudiant est-il en droit de prendre des congés ?

Engager un étudiant est une démarche presque identique à celle d’un employé classique, et ce, d’autant plus si vous le faites dans le cadre d’un contrat tout au long de l’année. C’est une personne dont vous avez besoin et sur laquelle vous entendez pouvoir compter. Reste à savoir ce que vous pouvez faire, ou pas, lorsque cet(te) étudiant(e) souhaite s’absenter.

Imaginez : vous avez engagé un étudiant pour assurer la livraison des commandes, à l’arrière de votre magasin, tous les vendredis et tous les samedis. Ou alors, vous avez une serveuse, étudiante elle-aussi, qui vous assiste en salle tous les week-ends. L’absence de l’un ou de l’autre vous demande une nouvelle organisation, voire de demander à un autre de vos employés de le remplacer.

Les congés payés, ce n’est pas pour les jobistes

En Belgique, les congés payés sont un droit promérité. Il faut entendre par là qu’il faut avoir travaillé et être assujetti à la sécurité sociale l’année précédent les congés pour pouvoir en bénéficier. Ce n’est clairement pas le cas des étudiants puisque ceux-ci sont exonérés de sécurité sociale (pour autant qu’ils maintiennent leurs heures de travail dans les limites fixées par la loi). Impossible donc pour un étudiant de revendiquer un salaire s’il ne vient pas travailler et qu’il prétexte des congés payés.

Il existe bien une absence légale dans le chef de l’étudiant

À l’inverse, la loi établit bel et bien différents cas permettant à un étudiant de s’absenter du travail tout en conservant ses droits à un salaire. C’est notamment le cas lors d’événements familiaux impromptus comme le décès d’un parent ou d’un proche. En outre, il est également possible pour un étudiant de prendre un congé sans solde afin de faire face à des raisons impérieuses et imprévisibles (comme le dit la loi). On parle ici de l’hospitalisation d‘un proche ou de dégâts causés, par exemple, à son habitation. Vous n’avez pas le droit de l’empêcher de s’absenter, mais, dans le même temps, ces ‘bonnes’ raisons ne peuvent pas trop se répéter sous peine de vous donner droit à un arrêt du contrat étudiant.

L’étonnante récupération des jours fériés par le jobiste étudiant

Étudiants et employeurs oublient souvent que les dimanches et jours fériés sont également régis par la loi. Lorsqu’un étudiant travaille durant un jour férié, il a droit à revendiquer un jour de récupération à titre de compensation. Celui-ci sera payé par l’employeur à deux conditions : il doit être pris durant la période du contrat et endéans les six semaines qui suivent le jour férié. Attention, une autre condition est que ce jour de compensation ne soit pas pris un jour où, de toute façon, l’étudiant ne travaille pas.

Les règles en matière de congés pour les étudiants sont donc assez simples. Mais plus simple est encore la bonne entente qui lie le plus souvent un(e) étudiant(e) et son employeur. Là encore, tout est question de communication et de la volonté pour les deux parties de ne pas mettre l’autre dans l’embarras.

Vous avez des questions sur vos obligations lorsque vous engagez un étudiant ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up